Beauté, DIY & lifestyle au naturel

La saponification à froid

La saponification à froid est une méthode de fabrication de savons artisanaux. Elle permet de réaliser un savon sans chauffer les ingrédients qui le composent. Ainsi, les ingrédients vont garder toutes leurs propriétés.
Contrairement à la méthode de fabrication à chaud qui nécessite un temps de séchage très court, avec la méthode de saponification à froid le savon sèche beaucoup plus lentement.
La saponification à froid, vous l’aurez compris, est une méthode haut de gamme de saponification, qui donne des savons de grande qualité.

La saponification à froid

Comment se fabrique un savon ?

Le processus de fabrication d’un savon, que ce soit à chaud ou à froid, résulte d’une réaction chimique entre une matière grasse (huile végétale, beurre végétal, etc.) et de la soude (ou potasse pour la fabrication de savons liquides).

La saponification à froid est une réaction chimique lente faite à température ambiante. La réaction est dite totale car elle se fait jusqu’à épuisement d’un des deux actifs (gras ou soude). Ainsi, pour garantir l’absence de soude dans le savon final, il faut qu’il y ait un excès d’huile. Au final ce procédé permet d’obtenir un savon surgras, non caustique.

En saponification à froid, la cure, c’est-à-dire le temps de séchage du savon, dure au minimum 4 semaines pour que la saponification ait le temps de se réaliser complètement et que le savon puisse sécher.

Quels sont les avantages d’un savon saponifié à froid ?

Les savons issus de la saponification à froid sont surgras. Naturellement riche en glycérine, un savon saponifié à froid va être doux et hydratant pour la peau.

Aussi les matières premières utilisées, travaillées à froid, vont conserver leurs vertus.  De plus, un savon à froid est biodégradable et donc respectueux de l’environnement.

Où trouver un savon à froid ?

Les savons à froid étant fabriqués de façon artisanale, ce n’est pas en grande surface que vous en trouverez. Vous pourrez vous en procurer en magasin bio ou sur Internet, sur les sites Clémence et Vivien, Louise Emoi, Gaiia.


Réaliser un savon à froid à la maison

La base pour réaliser un savon est de l’huile végétale et de la soude.

Soude

La soude est un produit corrosif, elle est à manier avec beaucoup de vigilance. Elle se présente sous deux formes : solide (pure) ou diluée dans l’eau (lessive de soude). Je préfère la deuxième solution qui évite de trop manipuler la soude et de respirer les vapeurs.
Personnellement je choisis de la lessive de soude, diluée à 30%, qui s’achète dans les rayons bricolage des supermarchés.

Précautions

  • Évitez de réaliser vos savons en présence de vos enfants et animaux.
  • Protégez votre environnement (avec des journaux ou bâches) ou mettez-vous dans un endroit qui ne craint rien (ex : garage, cave).
  • Protégez-vous : lunettes de sécurité, chaussures fermées qui ne craignent rien, blouse, gants en caoutchouc épais et montants, habits de bricolage.
  • Pour éviter les projections choisissez un récipient de taille suffisamment grande et n’oubliez pas de garder votre mixer au fond.
  • Versez toujours la soude dans le mélange huileux et non l’inverse.
  • En cas de projection sur la peau ou dans les yeux, restez 15 min sous un flot d’eau froide.
  • Ayez toujours une bouteille de vinaigre blanc pour neutraliser la soude en cas de projections.

Nettoyage du matériel

Rincez abondamment sous l’eau le récipient qui a contenu la lessive de soude.

Pour le reste du matériel, laissez-le dans un coin (à l’abri des enfants et animaux) pendant 48h, le temps que la saponification soit finie. Ensuite, faites-le tremper, l’eau fera fondre le savon.

Une autre technique (celle que j’utilise), est d’essuyer le savon avec des torchons, puis d’attendre 48h. La saponification aura eu lieu, vous pouvez passer les torchons à la machine (en mettant moins de lessive qu’habituellement).

Matériel nécessaire

  • Une balance de précision
  • Un bécher (récipient avec bec verseur) résistant à la chaleur ou éventuellement un saladier
  • Un mixeur plongeant (dédié à la saponification ou fabrication de lessive). Voici celui que j’utilise, il ne m’a pas coûté grand chose.
  • Une spatule
  • Gants en caoutchouc, blouse, lunettes et masque (le masque si vous utilisez de la soude solide)
  • Un moule à savon
  • Du film alimentaire pour couvrir vos savons
  • Si vous utilisez de la soude solide : une grande cuillère pour mélanger la soude, un saladier résistant à la chaleur

Calcul des proportions

Choisissez une recette simple pour débuter, la quantité de soude nécessaire varie pour chaque savon : elle dépend des quantités d’huiles et des types d’huiles utilisés. Pour calculer les quantités nécessaires, utilisez un calculateur en ligne

Étapes de réalisation d’un savon

  1. Pesez les huiles et beurre.
  2. Calculez la quantité de soude nécessaire, puis pesez-la (je vous conseille grandement d’utiliser de la lessive de soude prête à l’emploi)
  3. Faites fondre au bain-marie les huiles solides et beurres. Une fois fondues, sortez-les du bain-marie puis mélangez-les avec les huiles liquides (ex huile d’olive).
  4. Mettez la lessive de soude dans le mélange d’huiles et mixez jusqu’à obtenir la trace : quand on relève le mixeur (éteint), une trace apparaît à la surface pendant quelques instants. En fonction des huiles utilisées elle va apparaître plus ou moins rapidement.
    Attention, ne mixez pas en continu. (pas plus d’une minute de suite au risque de griller le moteur). Gardez bien le mixeur au fond du récipient pour éviter les projections, tout en l’inclinant.
  5. Quand la trace est observée, faites vos ajouts éventuels d’additifs (huile végétale ou beurre fondu, colorants, huiles essentielles ou fragrances…). Pesez séparément les différents ajouts (fragrances), diluez-les dans un peu d’huile avant de les incorporer à votre mélange d’huile.
  6. Coulez en moules, recouvrez les moules d’un film alimentaire.
  7. Au bout de 48h, démoulez vos savons.
  8. La cure : laisser sécher les savons sur une grille au minimum 4 semaines dans un endroit sec, aéré et à l’abri de la lumière.
  9. Au bout des 4 semaines, stockez vos savons dans un endroit tempéré dans une boîte en bois par exemple. Vos savons peuvent être utilisés immédiatement, mais sachez que les savons s’améliorent avec le temps.

Alors, convaincu-e ? Utilisez-vous des savons à froid ou avez-vous l’intention de vous y mettre ? Attention, une fois que l’on s’y met, on ne peut plus s’en passer !


Cath

Adepte de beauté et bien-être au naturel, je vous livre mes conseils, coups de cœur et recettes home made cosmétiques et maison préférées.


4 réponses à « La saponification à froid »


  1. Bonjour, merci pour cet article, j’aimerai savoir par quoi peut on remplacer le film alimentaire ? J’essaie de diminuer mes déchets mais là avec le SAF, je ne vois pas.

    Je vous remercie par avance !

    1. Bonjour
      Bonne question ! Le film alimentaire est utilisé pour éviter le contact de l’air avec le savon. Il peut être remplacé par des bees wrap (tissu imprégné de cire). Ceci dit je n’ai pas testé mais ça me donne l’idée d’en fabriquer des grands dédiés à la saf.

  2. Bonsoir, merci beaucoup pour ce super article, très complet et clair !

    J’ai juste une petite question : une fois les beurres et huiles solides fondus, est-ce qu’on retire le bol du bain-marie avant d’ajouter la soude ? Car j’ai essayé de confectionner mon premier savon cet après-midi et je n’ai jamais réussi à obtenir la trace, même après plus d’une heure et demie passée à touiller à la main avec un petit fouet (car je n’ai pas encore acheté de mixeur dédié aux cosmétiques).

    Du coup j’essaie de comprendre comme je peux à quel étape de ma recette quelque chose n’a pas fonctionné : peut-être un mauvais dosage, ou un manque de précision, ou que sais-je…

    Merci d’avance si tu prends le temps de répondre à cette petite question, je t’en serais très reconnaissante !

    1. Bonjour,

      Oui, il faut retirer le bol du baie marie une fois que les huiles sont fondues.
      Je pense que c’est très difficile d’obtenir la trace sans mixeur. Ensuite j’ai remarqué que la trace apparaît plus ou moins vite en fonction des huiles utilisées. Quand je fais un savon de Marseille (huile d’olive – huile de coco) la trace apparaît rapidement (5 minutes). Mais quand je fais un savon d’Alep avec de l’huile de baie de laurier elle est beaucoup plus longue à venir (15 minutes environ).
      Je te conseille dans un premier temps d’acheter un mixeur dédié aux cosmétiques, tu en trouves à 10€, ça vaut vraiment le coup d’en avoir un.
      Par ailleurs, il faut vraiment être très précis dans le dosage et utiliser un calculateur de saponification (voir le lien que je mets dans l’article)

      Bonne savonnerie 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.